Class40
Sélection Class40
  • 1
    Groupe SNEF / Alla Grande Pirelli
    X. Macaire / A. Beccaria
  • 2
    Acrobatica / Crédit Mutuel
    A. Riva / I. Lipinski
  • 3
    Vogue avec un Crohn / Legallais
    PL. Attwell / F. Delahaye
Prochaines courses

Actualités

Les Sables Horta, un leader et une flotte quasi ex-aequo aux Açores

© Vincent ollivaud / Les Sables Horta 2023
© Vincent ollivaud / Les Sables Horta 2023

La première étape de la 9e édition de la Les Sables – Horta – Les Sables s’annonçait à la fois riche et complexe, avec des conditions très variées et une fin de course délicate au cœur de l’archipel des Açores. Elle a tenu toutes ses promesses avec une traversée de dorsale dans le golfe de Gascogne, une glissade au portant à des vitesses supersoniques et, à la clé, un nouveau record de la plus grande distance parcourue en 24 heures en Class40, puis des derniers milles sous haute-tension entre les îles. Aprement disputée du début à la fin, avec de nombreux changements de leaders mais aussi un resserrement des troupes peu avant l’atterrissage sur Horta, elle a finalement sacré Alberto Bona et Pablo Santurde del Arco. Auteurs d’une trajectoire parfaitement maitrisée, les co-skippers d’IBSA se sont imposés dans la soirée de ce dimanche 2 juillet, peu avant 21h30 (heure de Paris), avec une avance de 1h37 sur leurs poursuivants les plus proches quand, derrière, le gros du peloton est arrivé en rafale !

Sur le papier, avant même le départ, cette première étape de la Les Sables – Horta promettait de se décomposer en trois temps avec la traversée d’une dorsale dans le golfe de Gascogne, une section extrêmement rapide au portant au large du cap Finisterre puis un dernier tronçon possiblement très aléatoire entre les îles Açoriennes. Dans les faits, elle s’est pratiquement déroulée de la même manière et s’est révélée palpitante à suivre et à vivre. « De l’intérieur, c’était passionnant. C’était super intéressant de réfléchir à ce qui allait se passer. Ça nous a pris pas mal de temps et d’énergie de trouver la meilleure route. Les choix n’étaient pas évidents à faire », ont résumé Achille Nebout et Gildas Mahé (Amarris) à leur arrivée à Horta au terme de cinq jours de course. Cinq jours durant lesquels différents leaders se sont succédé aux commandes de la flotte, et les écarts se sont faits puis défaits. « Jusqu’au bout, la situation était loin d’être claire. C’était super stressant », ont témoigné Alberto Bona et Pablo Santurde del Arco (IBSA) qui sont toutefois parvenus à l’emporter avec une avance de 1h37 sur leurs dauphins. « On est contents car on a vraiment bien navigué », ont détaillé les deux navigateurs dont la trajectoire a largement été saluée par les spécialistes, notamment quand il a fallu se frayer un chemin au sud de l’anticyclone et négocier l’atterrissage sur l’archipel portugais.


Des écarts infimes
« Plus on avançait et moins on avait de vent. On a fait le choix de se recaler vers le sud afin de garder le maximum de pression. Ça a été une bonne option », ont expliqué les deux acolytes, récents vainqueurs de la ROCR Caribbean 600 et troisièmes du Défi Atlantique. « Les prévisions annonçaient de la molle complète à l’arrivée. Au final, on a eu plus d’air que prévu » Ces deux-là ont franchi la ligne à 21h24, peu avant l’effondrement du vent entre Pico et Faial. Un affaiblissement qui a, comme on pouvait s’y attendre, quelque peu chamboulé la hiérarchie dans les dernières longueurs. « On savait qu’il se passerait des choses à l’atterrissage sur Horta. A deux milles de l’arrivée, on a pensé que le vent allait tenir jusqu’au bout mais il s’est arrêté net », a raconté Xavier Macaire (Groupe SNEF) qui a alors vu la tension monter d’un cran avant, finalement, de s’emparer de la deuxième place avec, sur ses talons, Mikaël Mergui et Antoine Carpentier (Centrakor), Aurélien Ducroz et Vincent Riou (Crosscall) puis Achille Nebout et Gildas Mahé (Amarris), tous les trois arrivés dans la même minute. « Ça s’est vraiment joué à rien. Pour finir, c’est presque comme si on avait fait une étape pour rien car hormis IBSA qui a pris un petit avantage, derrière, on est presque tous à égalité. C’est dingo ! », ont commenté les tenants du titre. Jugez plutôt, derrière le vainqueur, huit duos sont arrivés en l’espace d’une heure. De quoi, d’ores et déjà, promettre du très beau match lors de l’étape retour dont le coup d’envoi est programmé le 8 juillet prochain !

Les déclarations de tous les skippers arrivés à Horta : Actualités - Les Sables Horta (lessables-horta40.fr)

Le classement de l'étape : Les Sables - Horta - leg 1 - Class40

Source : LSOVCL

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2024 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS