Class40
Tours du Monde
Sélection RDR 2022
  • 1
    Sogestran Seafrigo (FRA 197)
    Sogestran Seafrigo (FRA 197)
    G. Pirouelle
  • 2
    Sign for Com (GER 189)
    Sign for Com (GER 189)
    M. Fink
  • 3
    TQuila (IRL 159)
    TQuila (IRL 159)
    A. Richardson
Prochaines courses

Actualités

Palermo - Montecarlo, victoire de Made in Midi (K. de Pavant)

© Palermo Montecarlo
© Palermo Montecarlo

Le départ de la Palermo-Montecarlo a été donné ce mardi 22 août dans le golfe de Mondello en Sicile, dans un très léger vent de nord-est. Devant Palerme, 46 bateaux dont 4 Class40 se sont lancés sur un parcours de 450 milles au cœur de la Méditerranée, en direction de Monaco.

Bagarre tactique annoncée dans les petits airs

« Je ne pense pas qu’il fasse plus chaud qu’en France en ce moment mais on ne peut pas dire qu’il fasse froid, commentait Kito avant le départ. Mais l’eau est à 23 degrés alors que d’habitude elle est plutôt à 30… » Les curieuses conditions météo de cet été 2023 réserveront peut-être des surprises aux participants de la 18e Palermo-Montecarlo. Mais, en ce jour de départ, « ça s’annonce peu venté, ajoutait le skipper du Class40 Made in Midi. On attendait un gros coup de mistral qui commencera un peu plus tard que prévu. Ce sera calme avec du vent de nord jusqu’à la porte de Porto Cervo et la suite sera un peu plus ventée pour pouvoir accélérer sur la fin du parcours qu’on espère pouvoir faire en trois jours et demi. » Ce ne sera donc pas une course de vitesse, mais plutôt un casse-tête tactique à la chasse aux risées durant deux jours et demi en direction de la dernière marque de parcours au nord-est de la Sardaigne. « Après Porto Cervo, le parcours sera libre jusqu’à Monaco. Il faudra choisir de passer à droite ou à gauche de la Corse. » et d’ajuter « « On va bien se bagarrer, il va y avoir du match parce qu’on a des bateaux à peu près équivalents en vitesse à part peut-être Vaquita, commente le marin occitan qui espère remporter sa quatrième victoire cette année. Et encore, je pense que dans le petit temps il ne va pas si mal. Il y a un bon équipage de ministes à bord. Ça va être une bonne bagarre. »

Quatre Class40 ont donc pris le départ de la classique méditerranéenne : le 130 ACI skippé par le Croate Ivica Kostelic, le 49 Vaquita, un vieux plan Lombard mené par l’Italien Alessio Bernabo, le 171 Imagin'Act Socomec skippé par l’Italien Marco Guerra et le 142 Made in Midi de Kito de Pavant.

« Ça fait quelques régates qu’on s’habitue à se bagarrer avec nos amis Class40, notamment le Croate Ivica Kostelic qui est un dur à cuire, raconte Kito de Pavant à son arrivée à Monaco. C’était une belle bagarre sur un beau parcours, une organisation parfaite, à la fois simple et sympathique. » 

Une belle bagarre entre Class40

Le Class40 Made in Midi et son équipage, composé de Kito, Françoise Velland et Philippe Gros, sont arrivés dans la nuit de vendredi à samedi après trois jours et demi de course au coude à coude avec les Class40 et d’autres catégories de bateaux très affutés pour les conditions méditerranéennes. « Il y a beaucoup de jeu entre la Sicile et Monaco, commente Kito. Ça a un peu manqué d’air cette année mais ça reste super intéressant parce qu’il y a beaucoup de coups à jouer. On a eu droit à un chassé-croisé permanent avec nos amis croates, mais à la fin c’est nous qui avons gagné. C’était beaucoup plus difficile que ça ne peut paraitre sur le papier. A chaque régate cette saison, on arrive finalement devant mais c’est toujours hyper serré. Ça met un peu de piment ! »

« La première journée on était tous groupés, continue Kito. Le 171, un plan VPLP récent et performant, a tiré un mauvais bord qui lui a couté très cher. Ivica, qui slalome visiblement aussi bien en mer que sur la neige, tire toujours de bons bords et c’est un compétiteur donc il ne lâche rien. Et un troisième concurrent coriace, Vaquita, le 49, avec un équipage de ministes qui ont très bien fonctionné. Leur bateau est efficace dans le petit temps et ils nous ont donné du fil à retordre parce qu’ils étaient plutôt véloces. À chaque fois qu’on regardait les positions sur la carto, on se demandait où était Vaquita qui n’était jamais loin. Ça veut dire que les vieux Class40 sont encore dans le match dans ces conditions qu’on observe régulièrement en Méditerranée. »

Cerise sur le gâteau

46 bateaux étaient au départ de la Palermo-Montecarlo mardi dernier en Sicile. Kito et son équipe sont arrivés 6e en temps réel, sans aucun doute l’une des plus belles performances de cette 18e édition. « Ça parait incroyable que notre petit Class40 arrive juste derrière des Maxi et des Volvo qui sont vraiment de gros bateaux avec des équipages de 10 à 18 personnes. Et devant des bateaux qui ont l’habitude de gagner en temps réel et en temps compensé ce genre de régate, se réjouit Kito. Quand on n’est que 3 à bord, les manœuvres sont plus longues et compliquées, on dort moins, c’est forcément plus difficile à 3 qu’à 12 ! Peut-être pas pour tout cela dit... 
On est super fiers avec Françoise et Philou d’avoir donné du fil à retordre à tous ces bateaux qui auraient dû arriver largement devant nous. On a un Class40 qui n’est vraiment pas adapté aux conditions qu’on a rencontrées pendant 4 jours : beaucoup de près et du petit temps, ce qui donnait plutôt l’avantage aux bateaux étroits à la flottaison. On s’en sort bien parce qu’on a vraiment bien navigué. D’ailleurs tout le monde est venu nous féliciter à l’arrivée parce qu’on a fait une belle trajectoire. »

Source : Made in Midi - C. Gutierrez

Classement de la course : Palermo - Montecarlo - Class40

Classement du trophée Méditerranée :

 mediterraneantrophy23postpalermo.pdf (class40.com)

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2024 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS