Class40
Sélection Class40
  • 1
    Vogue avec un Crohn (FRA 195)
    Vogue avec un Crohn (FRA 195)
    PL. Attwell
  • 2
    Amarris (FRA 182)
    Amarris (FRA 182)
    A. Nebout
  • 3
    legallais
    legallais
    F. Delahaye
Prochaines courses

Actualités

TJVNLH, J+8 : Déferlements insulaires

© Redman
© Redman

De Madère aux Canaries, les 45 voiliers de la Class40 partagent en ce 8ème jour de course les mêmes problématiques liées au franchissement d’iles volcaniques, avec leur corollaire de hauts sommets responsables d’importants dévents, du trafic, des effets de sites en tout genre. A l’Ouest, à l’Est, au milieu ? Les cogitations vont bon train et ils sont déjà quelques-uns à se congratuler pour des passages sans coup férir au plus près de rivages enchanteurs que l’on se promet de visiter un jour. Ainsi le Belge Jonas Gerckens (Volvo) tire-t’il ce matin les marrons du feu entretenu depuis plusieurs jours sous la forme d’une excellente option Ouest. Il a glissé cette nuit à belle allure entre La Palma et Gomera et monte sur la troisième marche du très provisoire podium. Ses deux prédécesseurs Redman (Carpentier - Santurde) et Banque du Léman (Gautier - Koster) signent eux aussi la belle option de la nuit, au plus près de la côte orientale de Ténérife. Ils allongent ce matin la foulée et profitent à plein du ralentissement de leurs adversaires éparpillés sur toute la largeur de l’archipel, tendant en leur faveur l’élastique des écarts, portés désormais à plus de 80 milles entre les 7 leaders historiques (on inclue bien entendu Crédit Mutuel - Lipinski-Pulvé) de cette palpitante 15ème Transat Jacques Vabre.

C’est une vague, un déferlement, une coulée, une irruption. Non, on ne vous parle pas ici du volcan Cumbre Vieja, mais bien de l’arrivée en masse sur l’archipel des Canaries d’une flotte de 45 Class40. Entre Lanzarote à l’Est et La Palma à l’Ouest, à l’intérieur, à l’extérieur des îles aux hauts sommets volcaniques, chacun choisit sa route, en fonction de ses adversaires directs, du vent attendu sur zone, mais aussi, déjà, en fonction de la meilleure route envisagée vers d’autres îles aussi enchanteresses, celles du Cap Vert, prochaine cible névralgique pour les Class40 qui iront y virer l’île de Sal avant de mettre cap vers les Antilles. Mais d’ici là, chaque histoire personnifiée par chaque duo poursuit son cours, plus aventureuse au Nord pour les voiliers qui, de la latitude de Lisbonne à celle de Gibraltar, profitent de belles conditions de glisse, enfin, et pour des gains significatifs sur la route, à l’image des 246 milles parcourus ces dernières 24 heures par la famille Magré dont le Mach 40.4 E. Leclerc Ville La-Grand touche enfin quelques dividendes de cette option à l’ouest de la dorsale choisie dans le sillage de Serenis Consulting (Galfione - Péron), lui aussi fort bien payé de retour avec près de 300 milles parcourus et un gain de 6 places au classement général!

Avec un delta de plus de 750 miles en latitude entre les leaders et la queue du peloton, autant dire que les conditions et les développements météos ne sont plus les mêmes selon que vous profitez des derniers soubresauts de l’alizé Portugais, ou que vous vous jetez avec appétit dans les alizés Canariens qui balaient les rivages du Sahara occidental. Le chaud vent du désert plonge ainsi les protagonistes de tête dans un bien-être précurseur des voluptés tropicales à venir. Au bonheur d’une navigation en tous points idylliques, vient pourtant s’immiscer pour chaque duo la tension de la compétition, tant la proximité des concurrents exacerbe l’envie de s’aligner, voire de dépasser les performances du voisin. Difficile de tracer sereinement sa voie quand l’AIS vous renvoie en permanence l’écho lancinant d’un adversaire en approche. 
Madère pour les uns, les Canaries pour d’autres, le Cap Vert déjà dans les esprits des leaders, avant les solitudes désolées de l’Atlantique, la Transat Jacques Vabre des Class40 offre de magiques senteurs insulaires.

Ils ont dit :
Nicolas Jossier - La Manche #EvidenceNautique :
« Tout va bien à bord, les petits copains sont revenus au contact en deuxième partie de semaine et le jeu va devenir ardu face aux nouveaux scows. Mais on va chèrement défendre notre place dans le groupe de tête, qu'on se le dise. On vient de faire tomber les cirés... l'été commence ! »

Anne Beaugé -Milai :
"Tout va bien a bord de Milai, comme tout le monde on imagine, on a de plus en plus chaud. Est-ce que tout le monde a autant de grains aussi ?  Ils commencent a bien peupler le ciel et se jouer de notre route. Un enorme, un montagne, avec sa cheminee toute noire etalee, croise il y a 1 heure... Sinon, on vous écrit depuis les Selvagem Islands -Ile Sauvages-? deux petits cailloux, portuguais ?  Rassurez-vous on ne compte pas s'y arreter, par contre on les auraient bien croisé de jour plutot, pour avoir un petit aperçu de ces curieux monticules. Il reste 901 MN jusqu'au Cap Vert, et une depression qui nous barre la fin de la route, grrr…. »

Cédric Chateau - Seafrigo - Sogestran :

« Fin du weekend ! Pas d'incidents techniques ni de manœuvres exotiques à déplorer ce weekend ! Bon! rassurez-vous, il n'y a pas que dans l'approximation technique qu'on a un petit niveau, on se défend également en stratégie approximative ! Parce que oui, en embuscade de nos déboires techniques, on ne s'attendait pas à être autant à côté de la plaque sur les options tactiques. Le bilan comptable est donc assez lourd ce weekend avec pas mal de terrain perdu sur l'ensemble de la flotte qui nous côtoie. On essaie tant bien que mal de nous recaler au mieux dans la flotte depuis notre positive ouest au gré des fortes variations en direction de ce flux de Nord Est qui nous pousse vers le Cap Vert. Réponse d'ici peu... A part cela, tout va bien à bord, on s'efforce de faire avancer la machine, de contrôler les points de fatigues, de nous alimenter correctement, l'ambiance est bonne, l'entente parfaite (oui oui) mais pour parfaire ce cadre "idyllique", va falloir qu'on remonte des places! "

Julia Virat - UP SAILING Unis pour la planète :

"On me demande de préciser ce que veut dire notre rythme du moment : "on file sous spi au portant à 10 noeuds vers le SW avec entre 12 et 20 noeuds de vent" (je fais sacrément la maline maintenant, mais rappelez-vous que je n'avais aucune idée de ce que tout cela voulait dire il y a un an et demi !). Au portant : c'est quand le vent nous pousse par l'arrière, au lieu de remonter dans sa direction. Traduction : la panacée. On avance beaucoup plus vite, le bateau tape moins car les vagues vont dans le même sens que nous et il gîte moins donc la vie à bord est un peu plus confort. Parfois, on a même la chance de "surfer" sur les vagues, on sent les accélérations et c'est du pur bonheur ! Avancer à 10 noeuds (19 km/h), c'est plutôt cool. Un bateau de croisière ne va jamais aussi vite. On n'est loin des records de ce qu'un Class40 peut faire (aux alentours de 30 noeuds pour les plus modernes... moi j'ai décidé que je voulais faire ça dans la vie après avoir vécu une pointe à 28 noeuds sur le bateau de Ian Lipinski :-D), mais ça donne quand même la sensation de filer et la pression dans les voiles est chouette, on sent qu'il se passe des trucs et il y a du boulot au réglages des voiles pour grappiller parfois 1 ou 2 noeuds, c'est motivant. Bref, quand je dis : on file SW à 10 noeuds sous spi, c'est que la vie est belle! »

Olivier Magré - E. Leclerc Ville-La -Grand :
« Ca file a bord du 160 ce soir (en tout cas plus que d'habitude après déja une semaine de course!) La meétéo des prochains jours nous est plutôt favorable, demain latitude des Açores, mardi celle de Madère puis mercredi les Canaries. il y a de l’incertitude pour la zone entre les Canaries et le Cap Vert due a une bulle qui ressemble a une onde d’Est... en tous cas, on espère que ca passera sans trop de dégats ! Les marins vont bien, le bateau est agréable à vivre (ou plutôt on s’y habitue!) et le moral est bon ! »

Calliste Antoine - Croatia Full of Life :
« Toujours sous spi dans un vent presque mou  entre 9 et 12 knts de NO. Demain après midi passage prévu aux Canaries. A bord on a de temps pour dormir,  de longues siestes de plusieurs heures, les nuits sont toujours longues mais la lune bientôt pleine nous éclaire bien en première partie de nuit. On  a enfin sortis les shorts aujourd’hui ! J’ai commencé à réparer notre grand spi déchiré avec les moyens du bord, on espère ne pas avoir à le renvoyer. On grappille doucement du terrain sur Milai mais la moindre erreur nous fait perdre plusieurs heures de boulot (manille textile d'amure qui explose  par exemple).
Le moteur est définitivement hors service pour cette fin de course, on reste sur les panneaux solaires et l'hydrogénérateur pour l'éléctricité à bord."

Simon Kervarrec - Samsic E. Leclerc : 
"Aujourd'hui, c'est Dimanche et le Dimanche c'est repos. Donc au programme c’était grasse mat', brunch, apéro, poulet rôti de mamie et ce soir McDo devait le film du cineclub !! Ca tombe bien ! C'est tout droit en mode "un jour sans fin". Bon hormis le McDo on a quasi tout ! Même Tom Cruise qui, une fois de plus sauve la veuve et l'orphelin. Ah oui ! Et l'apéro a été (une fois n'est pas coutume) sans alcool ! »

Enguerrand Granoux - Exploring Tech for Good 
Alors pour tout vous dire, aujourd’hui était une grande journée suite à deux événements ! Le premier étant que nous avons ouvert le compartiment « été » de nos sacs perso! On ajoute les penses bête « mettre de la crème solaire » et « rincer les panneaux solaires » à notre check-list journalière... ça sent bon le sud tout ça ! La journée était magnifique, on ne quitte plus notre spi qui est à poste depuis le cap Finisterre. Seuls la grand voile et mon caleçon sont à poste depuis plus longtemps. Ce matin on a également pris « la lourde » décision d’aller à l’Ouest. Ça ne paraît pas impressionnant comme ça mais pour nous ça a été une décision complexe car on avait décidé depuis notre dernière course de privilégier la tactique à la stratégie. Je pense que dans le fond on a un petit côté attaquant mais qu’on manque clairement d’expérience. Finalement on est presque assez vite rassuré car tous les bateaux ont fini par partir à l’ouest... ils nous suivent ? les fous..."

Frans Budel - Sec Hayai :

"Dimanche n’a pas été une mauvaise journée. On n’a rien cassé, pas de réparation à effectuer, juste à naviguer et à discuter de la route à suivre et comment nous améliorer notamment dans la gestion d’adrénaline. Une journée assez tranquille au demeurant. Ah oui, j’ai aussi pris une douche sur le pont! J’ai fait bouillir de l’eau et je me suis douché! Le grand moment de la journée! On a aussi appeler la maison, pour prendre des nouvelles et apprendre que max Verstappen a terminé deuxième du Grand Prix! »

Antoine Carpentier -Redman : 
"Mon Pablo , mon précieux! c' est le choix du coeur , mais aussi celui de la performance et du dévouement . Depuis hier , le vent a molli, nous pensions avoir un peu de répit , mais c'était sans compter  les caprices d'Eole, le vent a été très changeant en force et en direction (entre 8 et 15 Noeuds et en direction entre le nord et le 50°), dans ces conditions les choix de voiles de ce dimanche ont été compliqués. comment faire pour aller aux Canaries et où passer pour ne pas être englué dans les dévents des iles? après moulte changements de voiles d'avant qui nous ont privé d'un sommeil de plomb et un gros "brain storming" nous avons fait le choix du spi qui nous a permis de recoller à la tête de flotte et décidé de passer entre Ténérife et Gran Canaria, comme la plupart de nos compagnons de route. il y a toujours un concurrent qui se démarque, je pense à Volvo, qui nous ont fait hésiter longtemps, ils sont partis à l’Ouest ! Nous sommes passés aussi entre Selvagem grande et l’ile Alto, deux îles qui ont l'air inhabitées à peine à 100 milles nautiques au nord des Canaries. La lune nous éclaire encore et toujours, nous commencons à voir au sud des nuages typique des alizés , ca sent bon les grands surfs. »

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2024 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS