Class40
Sélection Class40
  • 1
    Vogue avec un Crohn (FRA 195)
    Vogue avec un Crohn (FRA 195)
    PL. Attwell
  • 2
    Amarris (FRA 182)
    Amarris (FRA 182)
    A. Nebout
  • 3
    legallais
    legallais
    F. Delahaye
Prochaines courses

Actualités

TJVNLH, J+9 : Avantage Redman !

© Ivica Kostelic photographiant Guidi #156
© Ivica Kostelic photographiant Guidi #156

En route vers les Antilles, les voiliers de la Transat Jacques Vabre, et singulièrement les classes monocoques de l’épreuve, Imocas et Class40, tutoient depuis quelques jours les rivages africains de Mauritanie et bientôt du Sénégal. La faute, en ce qui concerne les monocoques de 12,19 m, à ce point de passage obligé de l’île de Sal, dans l’Est de l’archipel du Cap Vert. La faute aussi à une vaste zone de calme qui s’étend depuis quelques jours sur l’archipel, ne laissant vers le Sud qu’un étroit passage venté le long du Dispositif de Séparation de Trafic Mauritanien. Il va donc bien falloir, et dans l’optique éminemment stratégique du passage au Cap Vert, remettre un peu d’Ouest sur la route, comme s’y attache avec une belle réussite l’impressionnant leader de la flotte, Redman au duo Carpentier-Santurde. Les deux hommes, inspirés dans leur franchissement sans faux col hier des Canaries, se sont dotés dans leur élan d’un petit matelas d’une trentaine de milles d’avance sur leurs poursuivants les plus en réussite, Banque du Léman (Gautier-Koster) et Edenred (Le Roch-Quiroga), matelas suffisant pour déclencher sans pression l’empannage millimétré de ce matin qui les envoie sur la route du Cap Vert, destination Sal, qui marquera le début de cette grande traversée de l’Océan Atlantique en direction de l’arc Antillais et la Martinique.

25 Class40 en auront terminé à la mi-journée avec le franchissement de l’archipel des Canaries. Les 20 autres voiliers en lice amorcent dans le Nord Ouest de Madère une descente plein Sud après s’être joliment accommodés des derniers miasmes de l’alizé Portugais. Parmi eux, les deux évadés dans l’Ouest, Serenis Consulting (Galfione-Péron) et E. Leclerc Ville-La-Grand (Olivier et Antoine Magré), continuent de capitaliser sur leur si risqué investissement. Parti du diable Vauvert, Serenis Consulting lorgne avec appétit ce matin sur la 26ème place de la famille Kervarrec (Samsic E. Leclerc). Une nouvelle bataille d’empannages débute pour les leaders, dans un vent qui va au gré de la descente, prendre de plus en plus de Nord, tout en faiblissant sensiblement. Du portant dans du vent medium, de quoi remettre en selle les voiliers d’avant dernière génération, moins typés pour la brise travers au vent et qui vont de nouveau trouver ces prochain heures de quoi rivaliser avec les scows dernier cri. Lamotte Module Création (Berry - Nebout) et La Manche#EvidenceNautique (Loison-Jossier) n’ont pas dit leur dernier mot, aiguillonnés par un duo Lipinski-Pulvé (Crédit Mutuel) qui attend patiemment son heure et qui revient fort sur le Club des 6 en tête depuis l’entrée en Atlantique.

Au bonheur des dames. 9 femmes disputent, en duo ou en mixte, cette 15ème édition de la Transat Jacques Vabre. Trois équipages sont 100% féminins et parmi les plus aguerris d’entre eux, celui de La Boulangère bio d’Amélie Grassi et Marie Riou, évolue avec brio dans le Top 10 de l’épreuve. Les deux marins ont de toute évidence trouvé et compris les manettes de leur Max40 millésimé 2021 qui, conjugué à une navigation propre et sans erreur, leur permet de rivaliser avec les meilleurs. Un peu plus bas dans le classement, les deux autres duos de femmes Julia et Jeanne Courtois, 35ème sur Saint James - Biscuiterie de l’abbaye et Morganne Ursault-Poupon associée à Julia Virat (UP SAILING Unis pour la planète) régalent les observateurs par leur joie de naviguer, leur capacité à trouver des ressources quelles que soient les difficultés et leur talent à partager un voyage aux accents initiatiques, fait de découvertes et de réflexions sur les choses de ce monde. Clara Fortin partage avec Martin Louchart la barre de Randstad-Ausy. Les deux jeunes skippers naviguent ce matin bord à bord avec peut-être le marin le plus expérimenté de la course, Sébastien Audigane (Entrepreneurs pour la planète). C’est peu dire qu’affirmer que le jeune duo Normand est à l’aise dans sa course. Performant depuis le départ, le duo Franco-Japonais de Milai compte avec Anne Beaugé une autre femme de l’épreuve. Pointée 14ème au côté de Masa Suzuki, Anne témoigne depuis le large et avec beaucoup d’humour de son plaisir d’être en mer. Seule femme non française, la Canadienne Melodie Schaffer navigue avec Ryan Barkey et est la moins bien classée des femmes de la course, 42ème ce matin à bord de Stormtech.

La perf du jour : Avanade - Maxime Cauwe - Jules Bonnier. L’un des plus anciens voiliers de la flotte, le N°98, plan Verdier de 2010, vient aujourd’hui frapper à la porte du Top 10 de l’épreuve. Max et Jules pointent en douzième position, soit un gain de 4 places ces dernières heures.

Il sont dit :
Redman - Antoine Carpentier - Pablo Santurde
"Le passage des Canaries s'est bien passé ! On a eu trois options différentes, le passage des Mach40.4 (Banque du Leman, Edenred, et nous) au milieu, le passage du Max40 Volvo à l'ouest et le passage des bateaux ancienne génération (les Normands et Lamotte) à l'est. Pour l'instant j'ai envie de dire que notre passage a été le meilleur. On verra qui arrivera en premier au Cap Vert. La journée a été bonne puisque nous touchons le vent en premier du coup on a réussit à creuser un peu avec nos poursuivants les plus proches. Par contre la météo a l'air de se compliquer sérieusement en approche du Cap Vert. Comme si le Pot au Noir remontait sur notre chemin. je crois qu'on a les conditions idéales pour nos bateaux, 20 noeuds de vent et une mer assez plate 1,5 mètre de houle. Ca envoie !" 

Edenred - Emmanuel Le Roch - Pierre Quiroga

"Petit mot de la nuit, enfin du matin ! Après un dimanche difficile où nos 2 amis nous ont largement distancé la journée d'hier et cette nuit nous ont remis dans le match !  De surf en surf sous grand spi avec les éclairs derrière nous ! Magique ! Edenred va bien dans ces conditions. Il aime cette allure... nous aussi ! Et du coup on a Banque du Léman à vue."

E. Leclerc - Ville - La - Grand - Olivier Magré
"Une bonne journée pour le Class40 E.Leclerc VLG aujourd'hui!  De la vitesse, du soleil et de la distance parcourue dans le bon sens ! On file plein sud vers le Cap Vert (bon il reste encore 1,244 milles nautiques mais c'est mieux qu'hier!) On a eu les dernières molles ce matin et maintenant on devrait avoir de l'air jusqu'à vendredi lorsque qu'on approchera le Cap Vert (on espère que le phénomene météo qui crée cette barrière invisible va se calmer un peu. Les gribs sont tout bleu (ca veut dire pas de vent, comme la semaine dernière LOL...) 
A bord les gars vont bien, on mange bien, on profite des températures qui montent tranquillement. Seul bémol, la cheville regonfle un peu donc je garde un oeil dessus."

Exploring Tech for Good - Enguerrand Granoux - Victor Jost
"A l’heure où on vous écrit le plan s’est à peu près bien déroulé, on a empanné vers le sud à 21h30 TU et là on est à peu près en  route direct vers SAL ! Enfin, c’est cool ! Plus que 5 jours de tout droit sur un bord… enfin bon ça va jamais se passer comme ça ! Mais ça fait plaisir d’être sur une trajectoire très rapprochante  ! 
Aujourd’hui c’était aussi notre première journée où l’on ne mangeait plus les plats du chefs Ronan Kervarrec qui avait préparé tout nos repas depuis le départ.
Et en fin de journée on a eu le droit à un moment assez incroyable, le soleil était déjà couché et la pleine lune bien levé. On s’est relayé à la barre pendant un bon moment, y avait du vent, toujours sous grand spi. Un moment vraiment dingue !" 

UP SAILING Unis pour la planète - Morgane Ursault-Poupon - Julia Virat
"Tout va bien à bord de Up Sailing qui file toujours sous 15-20 noeuds au portant. Le pouf à billes (dans lequel on dort) et le poste de barre n'ont pas l'occasion de refroidir : on s'y alterne méthodiquement toutes les deux, avec toujours un peu plus de hâte dans un sens que dans l'autre. C'est génial d'avoir la lune avec nous une grande partie de la nuit, elle aide à garder le cap et rend l'ambiance nettement plus conviviale. On continue notre descente direction SW et les températures augmentent gentiment : on n'est presque plus obligées de mettre une veste, même la nuit."

Leclerc Samsic - Simon Kervarrec
"Tout va bien à bord, le bateau glisse bien et la pression est de retour, ce qui devrait nous amener aux canaries d'ici 24 à 36 heures ! Histoire d'être présentable au moment de s'arrêter boire une bière là bas, on s'est douché et ça fait vraiment du bien ! Oui, je commence à rêver d'une bonne bière fraîche avec les copains... Les nuits sont de plus en plus chaudes et ça aussi c'est très agréable. Fini bonnet, cagoule et gants!"

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2024 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS