Class40
Tours du Monde
Sélection RDR 2022
  • 1
    Redman (FRA 161)
    Redman (FRA 161)
    A. Carpentier
  • 2
    Banque du Leman (FRA 159)
    Banque du Leman (FRA 159)
    V. Gautier / S. Koster
  • 3
    Lamotte Module Création (FRA153)
    Lamotte Module Création (FRA153)
    L. Berry
Prochaines courses

A la Une

TJVNLH : Le vainqueur et les Heureux

f.jpg

Antoine Carpentier et Pablo Santurde de Arco ont donc hier matin ouvert la ligne d’arrivée des Class40 de la Transat Jacques Vabre. Avec les premiers rayons du soleil martiniquais et au terme de 21 jours et 22 heures de course, leur Mach 40.4 Redman a devancé les déboulés d’heure en heure (voire de minutes en minutes) de déjà, avec le passage de Clown Hop (Courbon-Pirouelle) au Diamant à l’instant où nous écrivons ces lignes, 19 concurrents. Les faibles écarts mais surtout les traits tirés et les silhouettes amaigries témoignent, derrière l’intensité joyeuse des regards, de l’âpreté de la lutte menée plus de trois semaines durant par chaque protagoniste. La victoire de Redman prend tout son relief à la lumière des récits de chaque duo, dont l’engagement à chaque phase cruciale de la course, a été total. Comme le décrit Brian Thompson (Tquila), « La densité et la qualité d’une flotte de 45 bateaux offrent à chaque concurrent matière à se dépasser et donnent à la course de l’intérêt à tous les niveaux du classement. »

C’est bien ce que l’on retiendra de cette Transat Jacques Vabre au parcours et à la destination inédites. La bagarre aura et fait encore rage à tous les étages. On retrouve nombre de favoris en haut des classements, et les Suisses de Banque du Léman, Simon Koster et Valentin Gautier, figuraient bien au nombre des favoris au départ du Havre. Mais les surprises sont nombreuses et réjouissantes. La troisième place du duo Havro-Havrais Cédric Chateau - Jérémie Mion (Seafrigo Sogestran), purs produits de la Ligue de Voile de Normandie, est de celles là. Pierre Casenave-Péré, associé à Kevin Bloch (Legallais), Nicolas Jossier - Alexis Loison (La Manche #EvidenceNautique) ainsi que le duo 100% féminin Amélie Grassi et Marie Riou (La Boulangère Bio) entrent dans le Top 10 au terme de prestations de très haut niveau.

Derrière Clown Hop attendu incessamment, ils seront encore 24 Class40 en course, dont une dizaine en mesure d’en terminer aujourd’hui, poussés par un alizé légèrement revigoré. Le classement en cours d’établissement reflète parfaitement les distinctions de la Classe. Au rayon, par exemple, de l’internalisation, on note bien entendu la victoire de l’Espagnol de Santander Pablo Santurde, mais aussi la place prise sur la deuxième marche du podium par le projet Suisse de Banque du Léman. C’est un duo Franco-Belge, Jonas Gerckens - Benoit Hantzperg qui les talonne à la 4ème place, après avoir grandement animé l’intégralité de la course. Brian Thompson et Alister Richardson ne sont pas en reste ; 11ème à bord de Tquila, un Mach40 de 2014, ancienne génération. Les femmes sont au rendez-vous comme mentionné plus haut, avec Amélie et Marie qui ont dès leur première course pris toute la mesure de leur tout nouveau Max 40 La Boulangère Bio lancé cette année. L’apport des « Figaristes » durant cette course au profil si atypique a été souligné. Il se concrétise au classement général où apparaissent dans le Top 10 les noms de Jonas Gerckens (Volvo), Achille Nebout (Lamotte Module Création), Nicolas Jossier et Alexis Loison (La Manche #EvidenceNauutique), Pierre Quiroga (Edenred) et Eric Péron (Serenis Consulting). 
Georges Guiguen et Morgann Pinson sur le vénérable Class40 N°1 Terre Exotique ferment logiquement la marche, à quelques 1 100 miles de Fort de France. Les deux hommes fermeront la ligne d’ici 4 à 5 jours. On salue pour l’Histoire le triplé réalisé par Antoine Carpentier qui vient pour la troisième fois, en trois participations et sur deux supports différents (Class40 et Ocean Fifty), cueillir les lauriers de la victoire. Son co-skipper de luxe, Pablo Santurde del Arco, après ses deuxièmes et troisièmes places de 2013 et 2017, atteint cette année la consécration dans une transat décidément taillée pour lui.

Longue par sa distance, 4 600 miles théoriques, et par sa durée, cette Transat Jacques Vabre version Class40 a tenu toutes ses promesses d’intensité sportive, de performances, mais aussi d’histoires de marins, de navigateurs et de navigatrices, plongés dans la magie, dans les merveilles de cet Atlantique riche de tant de panoramas climatiques et géographiques, que ces hommes et ces femmes de mer ont su, dans l’humilité, le respect et souvent l’humour, nous narrer 3 semaines durant.

Ils ont dit :

Frans Budel - Sec Hayai
« Grosse journée hier avec la réparation de notre A2. On a eu entre 6 et 31 noeuds de vent. On a bien réduit car le vent souffle toujours entre 20 et 25 noeuds. Les milles défilent très vite à présent. on va vite sous les étoiles. La vie est belle et on est chanceux d’être là où nous sommes.

Calliste Antoine - Croatia Full of Life
« super course (longue), contents d'avoir été tout le temps dans le premier groupe (il valait mieux déjà qu'on a plus rien à manger ). On a bataillé avec les scows jusqu'à la fin. A nous les poulets barbades, rougeais, saucisses, ti punch et autres spécialités locales que je vais bien sur faire découvrir à Ivica. »

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2022 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS