Class40
Tours du Monde
Sélection RDR 2022
  • 1
    Redman (FRA 161)
    Redman (FRA 161)
    A. Carpentier
  • 2
    Banque du Leman (FRA 159)
    Banque du Leman (FRA 159)
    V. Gautier / S. Koster
  • 3
    Lamotte Module Création (FRA153)
    Lamotte Module Création (FRA153)
    L. Berry
Prochaines courses

A la Une

RORC Caribbean 600 : 61 secondes pour la victoire

© Tim Wright/RORC
© Tim Wright/RORC

Le suspense aura duré jusqu’au bout ! Il a en effet fallu attendre le 4e jour de course pour départager Guidi et Finimmo et connaître le vainqueur de la RORC Caribbean 600 en Class40, dans laquelle neuf bateaux étaient engagés. Leader pendant la majeure partie de la course, le Guidi de Charles-Louis Mourruau a perdu l’avantage à l’approche de la ligne d’arrivée dans une brise faiblissante au profit de Finimmo, qui l’a emporté de 61 petites secondes après plus de trois jours et trois nuits de course. Fidèle à l’esprit de la Class40, l’équipage de Finimmo est allé accueillir et saluer celui de Guidi à English Harbor.

Le plan Owen-Clarke Finimmo était mené par un équipage composé de quatre co-skippers : Gérald Véniard, Hervé Thomas, Benoit de Froidmont et Kito de Pavant. « Notre objectif était de finir dans le Top 3. Nous avons pris un bon départ et étions les 1ers à Barbuda, mais Guidi est revenu et nous a écrasé sous le vent. Nous sommes revenus à Saint-Martin mais ils ont filé au vent arrière jusqu’en Guadeloupe. Notre stratégie pour la Guadeloupe n’a pas du tout fonctionné. Ensuite, nous étions 20 milles derrière et pensions que la course était perdue. Ça a été une grosse surprise de rattraper Guidi, bloqué sans vent après Redonda. Prendre la tête de la course après avoir fini en match race était comme la cerise sur le gâteau », a commenté le figariste Gérald Veniard. 

Quand les nuages décident et que la chance nous sourit
« C’est bien d’avoir un peu de chance de temps en temps. Une fois n’est pas coutume ! se réjouit Kito de Pavant. Ça faisait longtemps que ce genre de situation ne m’était pas arrivé. On apprécie vraiment ! Les conditions étaient sympas, l’ambiance à bord super. Gérald, que je connais depuis longtemps pour avoir bataillé en Figaro il y a 20 ans, m’a appelé cet hiver. J’ai dit oui tout de suite. On a pris beaucoup de plaisir à tirer des bords. Il y avait 10 Class40, certains étaient plus ou moins avantagés à certaines allures. C’était top. On a eu de super conditions. On est super contents d’avoir réussi ce coup-là. Un peu déçus pour Guidi parce que franchement ils méritaient mieux. Ils ont très bien navigué et se sont fait piéger par un nuage. Ce genre de situation nous est arrivé tellement souvent… Il faut rester très très humble par rapport à tout ce qu’on fait sur un bateau. On essaye de le faire avancer vite, d’aller dans le bon sens et de faire des choses cohérentes. Après, nous sommes soumis aux aléas météo et parfois ce sont les nuages qui décident. Pour une fois ça nous a souri et c’est très bien ! »

Un terrain de jeu exceptionnel
D’Antigua à Saint-Martin, en passant par Barbuda, Saint-Christophe-et-Niévès, Saba et Gustavia, puis direction la Guadeloupe avant de retourner à Antigua, la 13e édition de la RORC Caribbean 600 a réuni plus de 700 marins venus des quatre coins du monde pour s’affronter sur le parcours de 600 milles nautiques.
« C'est un parcours intéressant parce qu’il y a toutes les allures, ajoute Kito. Un coup c’est du près, un coup du portant, un coup du reaching, tu passes des cailloux, il y a des effets côtiers, c’est très complet, il y a toujours beaucoup de boulot à bord, sans parler des sargasses qui sont omniprésentes… On a toujours été au contact avec des bateaux. Il y a des moments un peu difficiles comme le passage de la Guadeloupe où on s’est posés sous un gros nuage. Ça a fait l’élastique pendant toute la course. Le spectacle est assez magique à Antigua, c’est un super endroit, sans parler de la taille des bateaux ! Et puis croiser avec des MOD70, Skorpios, Comanche, c’est un spectacle formidable et tout ça dans une bonne ambiance. Franchement, c’est la course qu’il faut faire, » conclut le skipper occitan.

Le classement: RORC Caribbean 600 - Class40

Source: Presse Kito de Pavant - Cécile Gutierrez

 

Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious partager sur Digg partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique


©2013-2022 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives
Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | RSS